· Newsletter · 簡訊 #1

Avec beaucoup d’émotion, nous vous présentons la première newsletter d’Urban Tai-ouan. Chaque demi-lune, profitez de notre sélection d’informations urbaines sur et à Taïwan. La newsletter s’organise en trois parties :

  • une veille sur les actualités récentes
  • une focale sur un thème choisi selon nos envies
  • des informations sur les événements en cours ou à venir

Cette première sélection pourra peut-être en surprendre certains par la variété des sujets qu’elle aborde. La raison est simple. Les espaces urbains ne peuvent s’observer uniquement sous des angles techniques ou matériels. Il nous a semblé juste de présenter un large panel de ce qui compose les villes taïwanaises.

 



block (2)   VEILLE

 

  • Transition énergétique

Difficile de se sentir bien en ville si l’air est irrespirable et l’environnement dégradé. La pollution provient de plusieurs sources : transports, énergie, habitat, industrie, etc. Signe que ce sujet est préoccupant à Taïwan, un amendement (en) visant à lutter contre la pollution industrielle a récemment été voté au parlement.

Pour faire face à cette problématique, Taïwan favorise sa transition énergétique et cherche à devenir un pays faible émetteur de Carbone. L’île peut profiter de sa situation géographique pour miser sur l’éolien offshore (fr). Ces projets attirent des investisseurs étrangers, notamment des entreprises japonaises (en). A une autre échelle, les îles Penghu se sont vues dotées d’un micro réseau électrique intelligent (fr), mêlant photovoltaïque, éolien et générateur diesel. Ces projets sont d’autant plus importants face à une consommation d’énergie, notamment électrique (en) qui atteint parfois des records.

  • Architecture et logement

Jusqu’au 25 novembre se tient la Biennale de Venise. Le pavillon Taïwanais présente des projets d’architecture innovante du comté de Yilan (fr), notamment réalisé par Fieldoffice architects (en/中文)

L’an dernier s’était déroulé les universiades d’été à Taipei. Cette grande compétition sportive internationale avait nécessité des aménagements pour accompagner l’événement. Le village des athlètes (fr) va être reconverti en logements sociaux. Notons que cela comprend 2500 appartements. Il sera intéressant de suivre l’offre de services et les politiques publiques qui accompagneront le projet dans le temps.

Pour les curieux d’architecture, retrouvez un excellent article de recherche sur la question des maisons rurales (中文) à Taïwan.

  • Territoire

Deux articles forts intéressants qui rappellent l’importance de l’environnement et de la culture pour le développement du territoire. Smangus (en) est un village Atayal qui s’est réorganisé pour accompagner un développement durable et équitable du tourisme. Yilan (en)est un comté du Nord de Taïwan qui présente de superbes paysages, de nombreux éléments de patrimoines culturels, agricoles ou encore artisanaux. Le comté fait cependant face à de grosses pressions foncières du fait de sa proximité avec Taipei.

Enfin, les férus de marche seront intéressés par cet article (en)  qui parle de la restauration en cours de 200 km de chemins de randonnée entre Taipei et Yilan.

 



detective (1).png   FOCALE : l’acupuncture urbaine

 

Urbanisme collaboratif, bottom-up, placemaking, acupuncture urbaine, urbanisme tactique, urbanisme transitoire… Les termes employés pour qualifier les démarches urbaines tentant d’impliquer les habitants sont nombreux.

Way_to_community_5.jpg

Les projets d’acupuncture urbaine s’inscrivent dans une logique de proximité. Souvent éphémères, ils sont généralement peu coûteux et moins soumis à contestation. Les initiatives sont variées et peuvent être portées par des habitants, associations, collectifs… L’implication des habitants est d’ailleurs au cœur des démarches. L’idée étant qu’un habitant ne soit plus uniquement un simple observateur passif. Mais qu’il soit possible d’investir les lieux de vie ou de devenir de réels acteurs du développement. Dans ce sens, l’acupuncture urbaine est un levier de renouvellement urbain intéressant. Faire la ville dans une logique agile et à une échelle plus humaine permet des expérimentations qui sont parfois rendues impossibles pour des raisons purement technocratiques.

Le nom Marco Casagrande (en) ne vous dit peut-être rien mais il a une résonance particulière à Taïwan. Architecte Finlandais il est connu pour être l’un des théoriciens de l’acupuncture urbaine. A Taipei, il a notamment participé au renouvellement urbain de Treasure hill (en/中文), un village refuge d’anciens de militaires du Kuomintang ayant fui la Chine durant la guerre civile. Treasure Hill a d’ailleurs été réaménagé sans faire table rase du passé. Une intervention mesurée et ciblée avait été préférée à une destruction totale visant à la reconstruction de hautes tours de logements ou d’un centre commercial. Vous pouvez retrouver un article donnant plus de détails sur Medium (en).

Marco

Jusqu’au 5 août se tient l’exposition Zero City (en/中文) à la JUT fondation (en/中文) qui retrace une partie du travail de l’architecte. La collaboration entre Marco Casagrande et la fondation JUT avait d’ailleurs par le passé conduit à d’autres projets. Par exemple, dans le cadre de la Ruin Academy (en), l’architecte était accompagné d’Anarchistes Gardeners. Ensemble, ils avaient investi un immeuble abandonné pour réaliser un projet d’agriculture urbaine.

Dans cette volonté d’action locale en douceur, le Taipei City Urban Regeneration Office ou URO (en/中文) porte le programme URS/Village Taipei (en/中文). Le principe est simple. Différents sites sont répertoriés à travers la ville pour des raisons patrimoniales, culturelles, sociales, économiques, etc. Par la suite, en leur sein sont soutenus des démarches artistiques ou communautaires. Ils sont pour certains répertoriés sur une carte. Misant en grande partie sur la valorisation d’activités culturelles ou artistiques, ces stations se distinguent des musées ou des pôles artistiques comme Huashan 1914 par la place qu’ils laissent aux habitants et aux communautés locales. Un excellent article sur le sujet est à retrouver ici (en).

Certains d’entre vous sont peut-être aller se balader sur les vertes terres de Grassroots (en/中文). Porté par un jeune homme 莊奕凡, le projet prend place l’URS27 entre la gare de Taipei et le Huanshan Creative park (en/中文). Ce vaste terrain d’herbe en plein coeur de la capitale est dédié à la construction de nouveaux bâtiments. 莊奕凡 a alors négocié une occupation temporaire du lieu avant le début des travaux. Entre démarche artistique et projet communautaire, plusieurs tentes ont été installées. Et progressivement, artistes, passionnés ou curieux ont pu proposé d’organiser divers événements, marché, concerts, nouveaux bâtiments éphémères… Si vous êtes curieux, dépêchez vous. Tout cela se termine fin juin. Retrouvez aussi un article (中文) sur le sujet.

Grassroots

Récemment, nous avions parlé de Way to community (en/中文) sur Urban Tai-ouan. Une série d’ateliers réunissaient habitants, professionnels locaux et internationaux engagés dans des démarches d’urbanisme collaboratif. Nous avions pu participer à ces événements organisé dans différents lieux de Taipei. La plupart des actions réalisées s’inscrivent à la croisée d’approches artistiques, sociales mais aussi économiques. Pour plus d’informations sur cette démarche, vous pouvez consulter notre article (fr).

 



garlands (1).png   ÉVÉNEMENTS

 

 

Une réflexion au sujet de « · Newsletter · 簡訊 #1 »

Répondre à Martin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s